05 janvier 2010

Passage du gué, Jean-Philippe Blondel

De Blondel, je garde des souvenirs d'ailleurs. This is not a love song lu à Copenhague, Accès direct à la plage à Dublin, et maintenant Passage du gué à Ljubljana. Je ne sais pas tellement pourquoi - le fait que j'aie la bougeotte n'explique pas tout. Ce que je sais, c'est que, où que je sois, Blondel me colle les pieds à terre, et m'empêche de bouger en même temps qu'il me coupe la respiration, souvent.Dans Passage du gué, il nous offre trois personnages, trois voix distinctes et douloureuses. Fred d'un côté, Myriam et Thomas de... [Lire la suite]
Posté par Lamelimelo à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2009

Ceux qui marchent dans les villes, Jean-François Dauven

Flammarion, 303p.Quand parfois l'après-midi traîne un peu en longueur ou que j'attends pour avancer une réponse à un mail, je vais au bout du couloir, voir ce qu'il y a dans le carton. Des bouquins en japonais ou en grec, des essais sur des auteurs inconnus (de moi en tout cas), et parfois, quelques romans. Ceux qui marchent dans les villes est de ces titres qui attirent, évidemment, quand je ne rêve que d'errances le sac au dos. Quand j'envoie un message quelques jours avant pour parler de Camus et de ce qu'il dit sur les... [Lire la suite]
Posté par Lamelimelo à 13:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,